Spiritualité

Pardon

« Beaucoup de gens pensent que le pardon est une concession à l’erreur de quelqu’un, mais ce n’est pas cela, à mon avis. Le pardon… c’est rompre la relation avec l’action commise, ce lien … qui nous tire vers le bas.

Par exemple, quelqu’un vous a fait quelque chose de grave, disons … il y a longtemps. Cette personne a encore une emprise sur vous. Tous les jours, vous vous réveillez, et dans un moment de solitude, vous maudissez cette personne, vous pensez à elle, elle est encore connectée à vous.

Le pardon dirait : « Terminé. Tu n’as plus le contrôle sur moi. Je veux retrouver ma vie, et je ne t’autorise plus à me hanter. » Voilà ce qu’est le pardon, à mon avis.

Une fois, une chose horrible m’est arrivée. Chaque fois que j’y pense, c’est comme «Oh, mon Dieu !» Donc cette personne a toujours le contrôle sur moi. Et je ne suis même plus dans son pays. Mais je ne vais pas lui laisser le contrôle. Et je me dis : «Voilà ! Terminé ! » C’est cela, le pardon. Le pardon est très puissant. Il l’est vraiment en disant « Non merci, j’ai ma vie ! »

Reprendre le contrôle, parce que, si vous ne le faites pas, alors l’emprise sera toujours là. Et ce que cela fait sur soi, à l’intérieur, c’est d’exaspérer, de provoquer de la colère, de la peur, d’arrêter d’aller de l’avant, d’apprécier. On vit dans la peur. Cette personne a disparu, mais l’emprise est toujours là. Alors on devrait dire «Non merci !» Quand on commence à regarder le pardon de cette façon, il prend un tout autre sens.

Vous savez, il y a des choses qui peuvent nous arriver, et si on parle de les accepter, cela ne va pas marcher, parce que certaines choses sont inadmissibles ! Et vous n’avez pas à être une victime. Pour certaines choses, vous ne serez jamais en mesure de dire « oh, oui, je suis bien avec ça. » Mais vous êtes libre de ne pas laisser l’emprise de cette personne vous tenir. Si vous ne voulez pas le faire, alors utilisez l’épée du pardon et libérez-vous. Voilà comment je vois le pardon.

Pas en disant «Oh, oui, d’accord, vous l’avez fait…» Parce que certaines actions sont abominables ! Vous savez que cela se produit partout dans le monde.

Un jour, Bouddha était à pied, et des gens lui disaient des insanités.

Donc, son disciple lui a demandé :

« Tous ces gens t’ont dit des choses terribles. N’es-tu pas affecté par cela? »

Et Bouddha a dit:

« D’accord. Regarde ce bol ! A qui appartient-il ? »

(C’était le bol de Bouddha.) Et le disciple a répondu :

« C’est votre bol ! »

Alors il a pris le bol et l’a rapproché un peu de son disciple. Puis il lui a redemandé :

« A qui appartient-il maintenant ? »

Le disciple a dit:

« C’est encore votre bol. »

Il l’a rapproché davantage.

« Et maintenant ? »

Et il a continué ainsi, puis finalement, il a mis le bol sur les genoux de son disciple.

« A qui est ce bol à présent ? »

Il lui a répondu :

«C’est toujours votre bol.»

« Exactement !… Donc, je ne dois pas accepter cela. Le jour où je le fais, il devient mon bol. Mais si je ne le fais pas, il est toujours le leur.»

Vous savez, je sais que c’est plus facile à dire, qu’à appliquer dans notre vie. Mais au moins… si on commence à limer la corde, pour finalement couper le lien… Je veux dire que la corde est si épaisse que vous ne pourrez pas la couper en un jour. Mais au moins, commencez à le faire, et comprenez le processus. Vous avez le pouvoir de couper cette corde, c’est ce que le pardon signifie.

En fin de compte, un jour vous affaiblirez cette corde, et elle sera coupée. Mais commencez à comprendre le processus… »

Prem Rawat

https://www.premrawat.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s